Kyrielle d’innovations

AWS multiplie les innovations et creuse l’écart

| mise à jour

A l’occasion de son rendez-vous annuel Amazon Web Services multiplie les annonces, nouveautés et innovations dans toutes les directions. Déjà leader dans le domaine du IaaS, la firme semble inarrêtable et surtout irrattrapable par ses concurrents.

Amazon ajoute chaque jour autant de nouvelles capacités à son cloud que ce dont la firme avait besoin en 2005. (Source: Amazon)
Amazon ajoute chaque jour autant de nouvelles capacités à son cloud que ce dont la firme avait besoin en 2005. (Source: Amazon)

Difficile de faire un choix parmi les annonce faites par Amazon Web Services à l’occasion de son rendez-vous annuel re :invent. La division cloud d’Amazon, déjà leader dans le domaine du IaaS, a présenté une kyrielle d’innovations qui s’ajoutent au millier de nouveaux services lancés durant l’année. Comme la possibilité de programmer des microprocesseurs pour des workloads spécifiques, une offre de base avec un serveur virtuel pour 5 dollars par mois, ou encore un camion pour migrer de grands volumes de données dans le cloud.

Puces programmables et accélération graphique à la demande

Plusieurs nouveautés d’AWS concernent les options de puissance de son service de calcul EC2. Avec Elastic GPU, la firme offre ainsi l’option pour les entreprises d’ajouter des accélérateurs graphiques à EC2 pour augmenter la performance de leurs applications. La principale nouveauté c’est que ces accélérateurs sont disponibles sur mesure et à la demande, notamment pour des applications ayant des besoins limités en la matière.

Plus innovant, AWS offre désormais aux entreprises de recourir à des instances F1, dotées de puces programmables (FPGA) taillées pour des workloads spécifiques. Amazon propose une palette d’outils pour programmer et déployer ces processeurs, dont le design peut ensuite être réutilisé à l’envi. Les entreprises peuvent même commercialiser leurs designs sur AWS Marketplace.

Un serveur virtuel à 5 dollars par mois

AWS innove aussi sur le segment des petites organisations. Avec Lightsail, la firme propose « la manière la plus simple de lancer et de gérer un serveur privé virtuel avec AWS». Lightsail intègre en effet tous les éléments nécessaires au démarrage d’un projet : machine virtuelle, espace de stockage, transfert de données, etc. L’offre Lightsail démarre à 5 dollars par mois avec 512 MB de mémoire, 1 processeur cœur, 20 GB de disque SSD, et 1 TB de transfert.

Requêtes SQL aux données stockées et compatibilité PostgresSQL

Dans le domaine du stockage cloud, AWS lance Athena, un service permettant d’analyser les données stockées dans S3 au moyen de requêtes SQL standard. Facturé à l’usage, le service Athena ne demande pas d’installation particulière et, si nécessaire, il augmente automatiquement d’échelle et exécute les requêtes en parallèle.

Amazon a également annoncé que sa base de données Aurora lancée il y a deux ans, sera prochainement compatible avec PostgresSQL. Une nouveauté dans laquelle beaucoup de commentateurs voient une attaque à peine déguisée contre Oracle.

Migrer les données dans le cloud en camion

Amazon a enfin développé de nouvelles offres autour de Snowball. Ce service lancé l’an dernier se présente sous la forme d’une appliance livrée chez les clients pour y transférer leurs données avant de renvoyer l’appareil à Amazon qui se charge de les migrer dans son cloud. La solution peut aussi être utilisée pour exporter de grands volumes de données stockées dans AWS.

La firme étoffe donc son service avec Snowball Edge, un appareil de transfert doté de 100 TB pouvant servir à migrer des données dans AWS, mais qui peut aussi être employé comme stockage local de manière à ce que les applications continuent de fonctionner en l’absence d’accès cloud.

Enfin, pour les entreprises qui ont d’immenses volumes de données à transférer, AWS inaugure Snowmobile. Ce container de plus de 13 mètres tiré par un semi-remorque est capable d’héberger 100 PB de données. Les données sont chiffrées et son transport très sécurisé assure Amazon, qui y voit même un moyen de migrer un centre de données complet.

Webcode
DPF8_17640