Chiffres IT d'Eurostat

La Suisse compte davantage d‘informaticiens, mais toujours peu d’informaticiennes

| mise à jour

Le nombre de professionnels suisses en informatique et en télécommunications a augmenté au cours des dernières années, selon une enquête d’Eurostat. En dépit du progrès, les femmes sont encore sous-représentées dans ce secteur.

Depuis 2011, le nombre global de professionnels dans l’IT a augmenté de manière significative en Suisse pour atteindre un total de 220’000 personnes en 2015, soit 4,8% de l’ensemble du marché de l’emploi national. En comparaison européenne, la Suisse se positionne au cinquième rang dans un classement dominé par la Finlande, selon une enquête de l'agence européenne de statistiques Eurostat. L’entité a sondé l’ensemble du marché européen des professionnels des technologies TIC. Elle définit ces spécialistes comme ceux qui ont la capacité «de développer, d’exploiter et d’entretenir les systèmes TIC, et pour lesquels les TIC constituent la principale partie de leur travail».

Les femmes sous-représentées

Les enquêteurs d’Eurostat constatent une grande disparité entre hommes et femmes dans le domaine étudié. En Europe, les femmes ne représentent, en moyenne, que 16,1% des spécialistes IT, en progression de 0,2% sur une année. En Bulgarie, leader du classement, près d’un expert IT sur trois est une femme. En Suisse, les 32'000 informaticiennes recensées ne représentent que 15% des spécialistes du domaine.

Les auteurs soulignent la bonne formation des informaticiens. Plus de la moitié des experts européens (60,5%) ont achevé des études supérieures. La Suisse se trouve légèrement en-dessous de ce taux avec 59%. L’Irlande où quatre informaticiens sur cinq sont universitaires, figure en haut du classement. A l’inverse, l’Italie ne compte qu’un tiers de diplômés.

Forte présence des «plus de 35 ans» suisses dans le secteur

Environ 64% des spécialistes IT dans l’Union européenne figurent dans la classe d’âge des plus de 35 ans. Depuis 2005, ce nombre augmente constamment, «ce qui suggère une poursuite du vieillissement dans ce secteur». La Suisse suit cette tendance en s’inscrivant dans la moyenne européenne. Le trois-quarts des informaticiens italiens a plus de 35 ans tandis qu’en Turquie et à Malte, près de la moitié des spécialistes sont des jeunes travailleurs.

Tags
Webcode
DPF8_12647