Challenger

Evernote passe sur le cloud de Google

| mise à jour

Evernote, qui exploitait jusqu’ici ses propres serveurs pour son service de prise de notes, passe sur le cloud de Google. Notamment pour profiter des technologies de deep-learning du géant du web.

Sur le marché très concurrentiel des services cloud, les leaders AWS et Azure voient passer sous leur nez de juteux contrats avec d’importants acteurs de l’économie du numérique. Et ce au profit du challenger Google qui, en février dernier, a accueilli le service de streaming musical Spotify sur sa Cloud Platform. C’est aujourd’hui au tour de l’app de prise de notes Evernote de migrer sur la plateforme du géant du web. En lieu et place de sa propre infrastructure de serveurs et réseaux, à laquelle il manque la vitesse et la flexibilité dont le service a besoin pour continuer de se développer, concède Ben McCormack, vice-président des opérations d’Evernote. Ce dernier précise que l’environnement actuel comporte des faiblesses comme des coûts de maintenance trop élevés, de même qu’une scalabilité limitée et des mises à jour lentes.

En optant pour la Google Cloud Platform, Evernote compte gagner en vitesse, stabilité et scalabilité mais a aussi l’intention d’améliorer son service en exploitant les technologies de deep-learning, à la base des fonctionnalités de traduction, de gestion des images et de recherche vocale de la firme de Mountain View. Sans négliger les aspects de sécurité et de confidentialités des données: «Nous sommes convaincus que les contrôles de sécurité de Google Cloud Platform correspondent à la sécurité que nous avons actuellement en place, avec en plus une couche de chiffrement, une caractéristique que de nombreux utilisateurs ont demandé par le passé», commente Ben McCormack. Evernote annonce comptabiliser aujourd'hui 200 millions d’utilisateurs.

Google compte sur ses ingénieurs

Mettre en avant le potentiel d’économie et la scalabilité du cloud, tous les fournisseurs de ce marché brandissent de semblables arguments. Mais si Evernote a opté pour Google, ce serait aussi pour pouvoir profiter des compétences des ingénieurs du géant de l’internet. Un discours tenu cette semaine par Diane Greene, responsable des activités cloud de Google depuis fin 2015, à l’occasion de la Disrupt tech conference de San Francisco. A ses yeux, Google peut en effet tirer son épingle du jeu sur le marché des services cloud en travaillant en partenariat avec les clients, «de bon ingénieur à bon ingénieur.»

Webcode
9816

Kommentare

« Plus