Rapport de la Délégation des finances

Gestion de l’IT à la Confédération: toujours pas top

| mise à jour

Dans son rapport annuel, la Délégation des finances salue une amélioration de la gestion de l’IT de la Confédération. Mais un manque de planification est toujours constaté, notamment autour du projet Polycom.

(Quelle: Fotolia)
(Quelle: Fotolia)

La Délégation des finances (DélFin), qui a pour rôle d’examiner et surveiller l’ensemble des finances de la Confédération, vient de publier son rapport d’activité 2015. La gestion des projets IT occupe une large place du document. Si la DélFin constate des améliorations dans le pilotage de la stratégie informatique de la Confédération, elle observe «une fois de plus que les projets auxquels participent la Confédération et les cantons, voire d’autres partenaires, sont régulièrement sources de difficultés.» Un manque de structures claires et de responsabilités bien définies est pointé du doigt. De plus, l’implication de nombreux partenaires «rend les processus lourds et fait traîner les projets en longueur.» La DélFin appelle de fait à examiner l’opportunité d’une centralisation du contrôle de gestion au sein d’un seul service. Celle-ci serait notamment opportune concernant  la gestion des projets clés en matière de TIC définis par la Confédération.

Polycom, un projet étendu sur 14 ans

Concernant les projets informatiques complexes du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), la DélFin constate un manque de planification contraignante à moyen terme «comme dans le reste de l’administration fédérale». Il apparaît que des ressources limitées en personnels IT et l’ampleur de la durée compliquent la conduite des projets complexes. A l’image de Polycom, projet clé relatif à la modernisation du réseau radio national utilisé par la police, les pompiers ou la protection civile. Cette modernisation a été confiée à Atos, dans le cadre d'une procédure de gré à gré (sans appel d’offres) d’un montant de 325 millions de francs. Ce mandat prévoit une mise à jour de ce réseau radio dont la mise en place s’est étendue sur 14 ans, soit trois générations d’appareils, note le rapport. La DélFin appelle à ce qu’à l’avenir, la durée potentielle d'un projet (et par conséquent le risque d’obsolescence des technologies associées) soit mieux prise en considération dans la planification des projets IT.

Webcode
7593

Kommentare

« Plus