Interview

Tim Campos, CIO de Facebook: «Difficile d’être l’IT quand vos utilisateurs pourraient réécrire les logiciels que vous leur fournissez»

| mise à jour
par Rodolphe Koller

Invité lors du Web Summit qui s’est tenu la semaine dernière à Dublin, le CIO de Facebook, Tim Campos, a expliqué les défis très particuliers auxquels il fait face.

Tim Campos, CIO de Facebook (Quelle: Web Summit)
Tim Campos, CIO de Facebook (Quelle: Web Summit)

Pendant une brève session qui s’est tenue en parallèle du Web Summit, Tim Campos, CIO de Facebook a expliqué le rôle et les spécificités de l’informatique chez le méga-réseau social. Il convient d’emblée de préciser que l’informatique de Facebook ne concerne que le service IT délivré à l’organisation et à ses 10'000 collaborateurs internes, et non le développement technologique du réseau social lequel est confié aux équipes produit.

Des équipes justement constituées de développeurs de haut niveau, ce qui peut rendre le travail de l’IT parfois complexe. «Difficile d’être l’IT quand vos utilisateurs pourraient aisément réécrire les logiciels que vous leur fournissez», confie Tim Campos.

Des milliers de super-utilisateurs

Tout est donc fait pour répondre aux besoins de ces utilisateurs surqualifiés: «Notre priorité n’est pas de réduire les coûts informatiques, mais de rendre nos collaborateurs plus productifs et de leur faciliter la vie». Pas question ainsi de refuser un nouvel ordinateur à un développeur qui en fait la demande, explique le CIO. Les aptitudes de ces collaborateurs impactent aussi le support IT.

Lorsqu’une demande arrive au helpdesk, le collaborateur est d’abord identifié ainsi que son degré de compétence de manière à lui fournir une assistance adaptée. Beaucoup de self-service aussi, avec par exemple des distributeurs de chargeurs électriques pour éviter de faire appel au helpdesk.

Interrogé par notre rédaction, Tim Campos reconnaît qu’il peut être difficile de recruter des spécialistes pour l’IT, alors qu’ils préféreraient œuvrer dans les équipes produit. Il estime toutefois que certains informaticiens préfèrent travailler dans l’informatique d’entreprise plutôt que dans le développement d’un réseau social pour les particuliers. Et ajoute: «Nous ne cessons de recruter des spécialistes IT pour l’ensemble de la société. Cela facilite les choses».

«On ne fait pas tout nous-mêmes»

Outre le support des équipes produit, l’IT de Facebook soutient les autres départements plus classiques de l’organisation, comme les ventes et les ressources humaines. Un département RH qui sollicite beaucoup l’IT, notamment dans le boarding - un collaborateur doit être productif en 45 minutes - et dans son processus de recrutement très structuré. «Nous leur livrons des indicateurs après chacune de leurs entrevues avec un candidat» explique Tim Campos. Car même pour une firme attractive comme Facebook, il n’est pas toujours aisé de s’entourer des meilleurs. «Nous avons beaucoup de candidats intelligents. Le défi est de trouver ceux qui sont brillants.»

Enfin, et malgré sa pléthore d’ingénieurs, Facebook ne rechigne pas à utiliser des solutions du marché. «Contrairement à Google, nous ne développons pas tout nous-mêmes, explique Tim Campos. Nos données sont uniques, mais nous sommes prêts à partager certaines technologies.» Le CIO donne pour exemple la collaboration avec le fournisseur SaaS Workday dans le domaine des ressources humaines.

Kommentare

« Plus