BYOD

Les terminaux privés font exploser les besoins en wifi des entreprises

| mise à jour
par Corine Fiechter

L’essor des tablettes et autres smartphones au sein des entreprises conduit à de nouvelles exigences en matière de wifi. Car l’enjeu n’est pas seulement de connecter ces terminaux, mais de faire en sorte qu’ils n’engorgent pas les ressources réseau pour rester une plus-value en matière d’efficience et de flexibilité.

Pour les entreprises, le réseau wifi constituait jusqu’à il y a quelques années encore un moyen simple et pratique d’offrir une connexion dans les salles de conférences. Avec l’explosion du nombre d’appareils sans fil et les nouveaux modes de travail comme le BYOD et la mobilité, le WLAN s’est transformé dans certains cas en couche d’accès principale au réseau.
Certains experts estiment que le nombre de terminaux mobiles dans le monde atteindra plus de 7 milliards d’ici 2015, et qu’environ 90% des entreprises supporteront les appareils privés de leurs collaborateurs. Corollaire du BYOD et des autres appareils connectés, comme les imprimantes, les systèmes de vidéosurveillance ou les lecteurs de codes-barres, le trafic des données devrait être multiplié par dix. L’augmentation des besoins WLAN est visible sur le marché, puisque le segment du wifi dans la région EMEA (Europe, Middle East and Africa) enregistrait au premier trimestre 2012 une hausse de 19,7% par rapport à l’année précédente.
Malgré cette nouvelle donne, les architectures des entreprises ne sont pas toujours adaptées aux nouveaux besoins, tant en termes de capacité en bande passante qu’en matière de sécurité,  relève Raphaël Jendrysiak, Ingénieur marketing et commercial chez Kyos-Spacecom: «Bon nombre de réseaux ne sont pas dimensionnés pour absorber le haut débit 802.11n. Souvent, on oublie que tous les appareils émettent en continu, même sans être connectés, et consomment par conséquent des ressources. A quoi s’ajoute le défi de la sécurité, puisqu’à chaque synchronisation d’un appareil mobile, des données sortent de l’entreprise ».

Eviter la saturation du réseau

Pour répondre aux besoins exponentiels en WLAN, les experts estiment qu’il ne suffit pas d’accroître leur bande passante, mais qu’il faut pratiquer une gestion intelligente des réseaux d’entreprise. A commencer par une planification des ressources adaptée aux besoins et aux exigences de performance, soutenue par un contrôle dynamique et automatisé de la bande passante allouée aux terminaux et aux utilisateurs. Pour rationaliser les opérations et réduire les coûts de maintenance, les spécialistes recommandent de combiner les ressources réseau filaires et wifi tant au niveau du matériel que du personnel, afin d’obtenir une vue globale de la performance et de la sécurité. Partant du principe que les utilisateurs disposent de plusieurs terminaux mobiles, les ressources suffisantes – adresses IP, authentification, bande passante WAN – doivent être planifiées et, idéalement, regroupées au sein d’un pool. Pour les experts, le filtrage du réseau doit impérativement être étendu aux appareils privés, tandis qu’un inventaire des appareils et des utilisateurs devrait être tenu à jour pour garder une visibilité globale.

Meilleur contrôle du trafic

Pour répondre aux besoins accrus en wifi, les fournisseurs proposent des solutions innovantes. Pascal Duc, Business Development Manager chez Infinigate, cite pour exemple les nouveaux équipements d’Aruba Networks: «Ces contrôleurs permettent une analyse des paquets en profondeur et une identification du trafic à un niveau granulaire. Des solutions permettant d’optimiser «dans l’air» la performance en fonction du type d’application et de la manière dont le client tente de l’utiliser. Avec désormais une granularité allant jusqu’au niveau de l’URL».

Conformité, sécurité

Pour que le BYOD ne se transforme pas en problème, il doit s’accompagner d’une politique de conformité claire. Celle-ci peut notamment être appliquée dans les faits au moyen de technologies de network access control (NAC) dynamiques et performantes qui limitent les risques en matière de sécurité. Des clés PKI (public key infrastructure) permettent par exemple d’automatiser l’authentification des utilisateurs et l’autorisation des terminaux via des certificats, sans passer par le support IT.
Enfin, une solution de mobile device management (MDM) s’avère incontournable si l’on entend faire du BYOD un succès. La tendance est aux solutions intégrées, qui permettent notamment de définir par défaut la bande passante allouée aux utilisateurs et minimiser ainsi les risques d’engorgement par des applications jugées non conformes ou non prioritaires.

 


Tags

Kommentare

« Plus