Pas de gestion centralisée

Les limites de l’iPhone 4 en entreprise

| mise à jour

Malgré les améliorations apportées à l’iPhone 4, son emploi professionnel représente encore un défi pour les responsables IT, selon une étude de PAC/Berlecon.

Alors que les premières versions du smartphone d’Apple présentaient de nombreuses lacunes pour un emploi professionnel étendu, de grands progrès ont été réalisés avec l’iPhone 4. Pourtant, malgré les nouvelles options de gestion des appareils arrivées dans la dernière mise à jour, celle-ci n’est toujours pas satisfaisante pour l’utilisation de l’iPhone dans l’entreprise estiment les auteurs de l’étude. Selon Nicole Dufft, Senio Vice President chez PAC: «Même si Apple a amélioré les conditions de base à l’administration centralisée des appareils par rapport aux versions antérieures, des problèmes majeurs subsistent».
Les analystes critiquent par exemple le fait qu’il ne soit pas possible d’employer un compte iTunes d’entreprise centralisé, à partir duquel effectuer tous les achats de logiciels et les distribuer à un grand nombre de collaborateurs. Cette possibilité n’existe que pour un nombre réduit de smartphones et ce en offrant l’applicatif. Autre reproche, le programme de configuration de l’iPhone n’autorise pas l’administrateur à déployer des directives sans l’interaction de l’utilisateur final.
Certes, des fournisseurs tiers proposent des solutions de gestion des appareils basées sur le service de Mobile Device Management d’Apple. Néanmoins, ces produits ne sont pas en mesure de répondre à toutes les exigences de gestion des appareils, car certaines fonctions ne sont pas mises à disposition par Apple.
En ce qui concerne la sécurité de l’iPhone, les analystes sont unanimes. «L’iPhone 4 et iOS4 apportent beaucoup de fonctions sécuritaires pour l’emploi quotidien dans l’entreprise», explique Nicole Dufft. En revanche, pour les domaines où la sécurité est spécifiquement critique, l’iPhone est moins approprié. En cause, l’absence de cryptage des e-mails et les lacunes en matière de protection des données.

 

 

Kommentare

« Plus