Réactions

Googlerola: une bonne nouvelle pour Microsoft

| mise à jour

Pour de nombreux analystes, le rachat de Motorola Mobility par Google est surtout une bonne nouvelle pour Microsoft.

Le rachat inattendu de Motorola par Google suscite de très nombreuses réactions dans la dans le secteur. Beaucoup d’analystes y voient surtout une manière pour Google de contrer les attaques actuelles de Microsoft pour violation de brevets, notamment ceux achetés à Nortel. Sur le blog de Google, son CEO Larry Page déclarait d’emblée que cette acquisition allait renforcer le portefeuille de brevets de Google afin de mieux protéger Android des attaques de Microsoft et Apple. Selon IDC, Motorola et Ericsson détiennent parmi les brevets téléphoniques les plus profitables du monde. Un avis que ne partage pas Andrew Orlowski du site spécialisé The Register, qui estime que les brevets de Motorola concernent des éléments déjà couverts, que l’acquisition ressemble plus à un acte de panique qu’à une stratégie réfléchie et que la firme risque l’indigestion en avalant Motorola.

Danger pour les autres fabricants d’appareils Android

De nombreux commentateurs voient dans cette acquisition une mauvaise nouvelle pour les autres équipementiers, comme Samsung et HTC, misant entre autres sur le système d’exploitation Android. Google sera désormais à la fois un partenaire et un concurrent, quand bien même la société promet que les activités de Motorola seront menées séparément. Officiellement toutefois, les fabricants se veulent rassurants, J.K. Shin, Président de la division mobile de Samsung déclarant «bien accueillir une nouvelle qui prouve l’engagement de Google pour défendre Android, ses partenaires et son écosystème». Selon IDC, Google ne va pas fermer Android ou le rendre exclusif à Motorola, car elle a besoin des autres équipementiers pour faire croître la base installée Android, source de revenus de services en ligne.

Bonne nouvelle pour Microsoft

Enfin, la plupart des analystes jugent que ce rachat est une bonne nouvelle pour Microsoft. En effet, les fabricants ne vont pas vouloir tout miser sur Android mais chercher à diversifier leurs systèmes. Pour Nokia, ce rachat «démontre que les opportunités de croissance seront plus grandes avec Windows Phone et pourrait être un catalyseur pour son écosystème». Pour le rédacteur en chef de TechRepublic, l’accord pourrait aussi inciter Microsoft à racheter Nokia et à suivre la voie de l’intégration verticale empruntée par Apple, Google, HP et RIM. Avec des succès inégaux, devrait-on ajouter.

 

Kommentare

« Plus