21.02.2014 16:26 (Hélène Lelièvre et Janine Aegerter)
iO, Threema et myEnigma

La vente de WhatsApp, une aubaine pour les apps suisses concurrentes

Le nombre d'utilisateurs de services de messageries sociales suisses s'envole.
Le nombre d'utilisateurs de services de messageries sociales suisses s'envole. (Source: Fotolia)
Les services suisses concurrents à WhatsApp connaissent depuis hier une croissance importante du nombre de leurs utilisateurs. Il est probable que l'envie d'une meilleure protection des données ne soit pas étrangère à cette migration vers les services suisses.

La nouvelle du rachat de WhatsApp par Facebook a été dévoilée hier. Depuis lors, les alternatives suisses à l'application comme Swisscom iO, Threema et myEnigma ont connu une croissance importante du nombre de leurs utilisateurs. Selon les propos de Olaf Schulze, porte-parole de Swisscom, à notre rédaction alémanique, l'app iO a enregistré hier 10'000 nouveaux téléchargements, ce qui est trois fois plus qu'un jour ouvrable habituel. Le porte-parole ne pouvait néanmoins pas dire ce matin si cette tendance se poursuivrait aujourd'hui. Fin 2013, l'application comptait un total de 450'000 utilisateurs.

L'application Threema n'a pas non plus à se plaindre de cette acquisition. Selon le site alémanique 20 Minuten, Threema compte depuis hier 55'000 nouveaux utilisateurs. Martin Blatter, le développeur Android de l'application, précise que cela représente environ 15 fois une journée normale. Threema compte actuellement environ 200 000 adeptes. Même les concepteurs de l'application myEnigma, développée en Suisse, ont constaté dix fois plus de téléchargements que d'habitude. Le nombre d'utilisateurs n'est toutefois pas connu. 

L'importance de la protection des données

Selon Olaf Schulze, la raison pour laquelle les utilisateurs se détournent de WhatsApp pour passer à d'autres services de messagerie pourrait résider dans la protection des données personnelles. Cette question joue un rôle de plus en plus important pour de nombreux clients. Concernant l'application gratuite iO, Olaf Schulze assure que tous les renseignements personnels restent sur les serveurs de Swisscom Suisse et que les conversations sont cryptées.

La nouvelle du rachat de WhatsApp par Facebook a été dévoilée hier. Depuis lors, les alternatives suisses à l'application comme Swisscom iO, Threema et myEnigma ont connu une croissance importante du nombre de leurs utilisateurs. Selon les propos de Olaf Schulze, porte-parole de Swisscom, à notre rédaction alémanique, l'app iO a enregistré hier 10'000 nouveaux téléchargements, ce qui est trois fois plus qu'un jour ouvrable habituel. Le porte-parole ne pouvait néanmoins pas dire ce matin si cette tendance se poursuivrait aujourd'hui. Fin 2013, l'application comptait un total de 450'000 utilisateurs.

L'application Threema n'a pas non plus à se plaindre de cette acquisition. Selon le site alémanique 20 Minuten, Threema compte depuis hier 55'000 nouveaux utilisateurs. Martin Blatter, le développeur Android de l'application, précise que cela représente environ 15 fois une journée normale. Threema compte actuellement environ 200 000 adeptes. Même les concepteurs de l'application myEnigma, développée en Suisse, ont constaté dix fois plus de téléchargements que d'habitude. Le nombre d'utilisateurs n'est toutefois pas connu. 

L'importance de la protection des données

Selon Olaf Schulze, la raison pour laquelle les utilisateurs se détournent de WhatsApp pour passer à d'autres services de messagerie pourrait résider dans la protection des données personnelles. Cette question joue un rôle de plus en plus important pour de nombreux clients. Concernant l'application gratuite iO, Olaf Schulze assure que tous les renseignements personnels restent sur les serveurs de Swisscom Suisse et que les conversations sont cryptées.

© Netzmedien AG 2014
La reproduction ou la diffusion de tout ou partie d’articles, d’images ou de publicités est formellement interdite sauf autorisation expresse de l’éditeur.

Source URL (Extrait le 23.08.2014 09:27):

http://www.ictjournal.ch/fr-CH/News/2014/02/21/La-vente-de-WhatsApp-une-aubaine-pour-les-apps-suisses-concurrentes.aspx