11.03.2013 18:06 (Jean Elyan / Le Monde Informatique)
Formation

Cobol: négligé par les universités

Selon une étude mondiale, les universités n'offrent pas les compétences en programmation informatique dont les entreprises ont besoin. Des langages de programmation comme le Cobol, le CICS et le JCL sont essentiels pour les systèmes IT sur lesquels reposent aujourd'hui les activités critiques de nombreuses entreprises.

A la question de savoir quel était le sentiment des étudiants quand à acquérir des compétences en Cobol, 39 % des universités ont déclaré que ceux-ci considéraient le Cobol comme démodé et « pas très cool », et 15 % d'entre eux ont dit qu'ils ignoraient ce qu'était le Cobol. A la question de savoir quels établissements devaient mettre le Cobol dans leur cursus, la majorité des universités interrogées (43 %) ont déclaré que cela dépendait « de la demande des étudiants », laissant entendre que les universités elles-mêmes ne se précipitaient pas pour défendre la nécessité d'enseigner le Cobol.

Plus inquiétant, un tiers (29 %) d'entre elles ne savent même pas si les compétences de programmation de leurs diplômés, quel que soit le langage de programmation enseigné, va leur permettre de trouver un emploi. Près des deux tiers (63 %) des répondants ont déclaré qu'il était important de favoriser, parrainer et encourager une plus grande collaboration entre les entreprises et les milieux universitaires pour l'enseignement du langage de programmation Cobol.

Selon Kevin Brearley, le directeur senior de la gestion des produits chez Micro Focus, l'entreprise qui a commandé l'étude, «les entreprises et les institutions universitaires doivent travailler ensemble pour valoriser le Cobol, pour dire que les compétences en Cobol sont pertinentes et que la demande est promise à un bel avenir». Ajoutant : «Les jeunes développeurs doivent d'être encouragés. Il faut créer davantage de filières d'éducation plus pertinentes avec les attentes de l'industrie IT. Il ne faut pas oublier que, sur un total de 310 milliards de lignes de code, 240 milliards de lignes sont en Cobol. Ce langage est à l'origine de 65 % de tous les codes actifs et permet de faire tourner chaque jour 85 % de toutes les transactions commerciales».

www.LeMondeInformatique.fr

A la question de savoir quel était le sentiment des étudiants quand à acquérir des compétences en Cobol, 39 % des universités ont déclaré que ceux-ci considéraient le Cobol comme démodé et « pas très cool », et 15 % d'entre eux ont dit qu'ils ignoraient ce qu'était le Cobol. A la question de savoir quels établissements devaient mettre le Cobol dans leur cursus, la majorité des universités interrogées (43 %) ont déclaré que cela dépendait « de la demande des étudiants », laissant entendre que les universités elles-mêmes ne se précipitaient pas pour défendre la nécessité d'enseigner le Cobol.

Plus inquiétant, un tiers (29 %) d'entre elles ne savent même pas si les compétences de programmation de leurs diplômés, quel que soit le langage de programmation enseigné, va leur permettre de trouver un emploi. Près des deux tiers (63 %) des répondants ont déclaré qu'il était important de favoriser, parrainer et encourager une plus grande collaboration entre les entreprises et les milieux universitaires pour l'enseignement du langage de programmation Cobol.

Selon Kevin Brearley, le directeur senior de la gestion des produits chez Micro Focus, l'entreprise qui a commandé l'étude, «les entreprises et les institutions universitaires doivent travailler ensemble pour valoriser le Cobol, pour dire que les compétences en Cobol sont pertinentes et que la demande est promise à un bel avenir». Ajoutant : «Les jeunes développeurs doivent d'être encouragés. Il faut créer davantage de filières d'éducation plus pertinentes avec les attentes de l'industrie IT. Il ne faut pas oublier que, sur un total de 310 milliards de lignes de code, 240 milliards de lignes sont en Cobol. Ce langage est à l'origine de 65 % de tous les codes actifs et permet de faire tourner chaque jour 85 % de toutes les transactions commerciales».

© Netzmedien AG 2014
La reproduction ou la diffusion de tout ou partie d’articles, d’images ou de publicités est formellement interdite sauf autorisation expresse de l’éditeur.

Source URL (Extrait le 18.04.2014 10:06):

http://www.ictjournal.ch/fr-CH/News/2013/03/11/Cobol-neglige-par-les-universites.aspx