Stratégie cloud

La majorité des firmes suisses comptent sur le cloud pour optimiser leurs processus

| mise à jour

Selon une étude de la FHNW (Haute Ecole Spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse), plus de la moitié des entreprises en Suisse exploitent avec maturité les technologies cloud. C’est surtout le cas des petites et grandes structures, les PME étant moins avancées.

(Source: Stillkost / Fotolia.com)
(Source: Stillkost / Fotolia.com)

La FHNW (Haute Ecole Spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse) a publié récemment une étude consacrée au niveau et aux motifs d’adoption du cloud par les entreprises en Suisse. L’étude se base sur un sondage conduit entre fin 2016 et juillet 2017, enquête menée auprès de 57 CIO d’un échantillon représentatif d’entreprises de différentes tailles et de secteurs diversifiés.

L’étude indique que la majorité des firmes suisses exploitent avec maturité les technologies cloud. En effet, plus de la moitié d’entre-elles ont déjà opté pour le cloud dans l’optique d’engager une optimisation des processus et gagner en agilité. Quant aux plus matures, elles ont une stratégie cloud clairement définies et font appel à des services IaaS pour impulser leur transformation digitale. Ce niveau d’adoption est spécialement observé au sein des petites structures (moins de 250 collaborateurs) et des grandes (plus de 1'000 collaborateurs). Les PME se profilent comme les moins avancées car contrairement aux plus petites entités, elles disposent d’un département IT, analyse la FHNW. Et contrairement aux plus grandes entreprises, les PME sont freinées par la craintes associées au passage vers une stratégie «cloud-first».

Moteur incontournable de la transformation digitale

Pour trois quarts de CIO interrogés, cela ne fait pas de doute: sans le recours au cloud, la transformation digitale de leur entreprise ne serait pas envisageable. Tandis que pour 12% des sondés, le lien entre cloud et transformation n’est qu’un argument marketing.

Les firmes suisses engagées dans un processus de digitalisation ne voient pas dans le cloud uniquement un moyen de faire économies. Si une minorité l’envisage dans ce but, la majorité l’adopte surtout dans l’objectif de mettre en place de nouveaux modèles d’affaires. Ainsi que pour gagner en flexibilité et en agilité en profitant de la scalabilité qu’offrent ces technologies.

L’étude met aussi en exergue l’impact du recours au cloud sur le rôle de l’IT, qui devient davantage un courtier des services en relation étroite avec le business. La majorité des CIO recherchent désormais des profils en mesure de soutenir le business, notent les auteurs. Qui constatent toutefois qu’une collaboration efficace entre l’IT et le business reste encore trop souvent limitée par des structures organisationnelles trop rigides.

Webcode
DPF8_75719