Paiement mobile

17% des Suisses paient avec leur smartphone

| mise à jour

Selon une étude publiée par Deloitte, seuls 17% des Suisses règlent occasionnellement leurs achats avec leur smartphone. Twint est l’app préférée des utilisateurs, suivie d’Apple Pay et de Samsung Pay.

Selon Deloitte, Twint est utilisé par 40% des usagers du paiement mobile.
Selon Deloitte, Twint est utilisé par 40% des usagers du paiement mobile.

D’après une étude publiée par le cabinet de conseil Deloitte, 17% des suisses utilisent leur smartphone pour régler occasionnellement leurs achats. «Au premier regard, le taux d’utilisation de 17% paraît relativement élevé, notamment lorsqu’on le compare aux estimations relatives à l’actuel volume de transactions du paiement mobile en Suisse, qui sont inférieures à 1%. Il semble qu’une part considérable des consommateurs suisses ait déjà installé des applications de paiement mobile mais que celles-ci ne soient activement utilisées que par une petite partie d’entre eux», explique Konstantin von Radowitz, Associé responsable Consumer & Industrial Products chez Deloitte Suisse. Alors que le paiement mobile n’est encore utilisé en Suisse que de manière occasionnelle, le cabinet anticipe une forte augmentation pour ce type de transaction dans un futur proche. En effet, la proportion des utilisateurs d’apps de paiement mobile devrait doubler dans les douze prochains mois, explique Deloitte. Sans surprise, les jeunes utilisateurs entre 16 et 29 ans sont les plus adeptes de ce type de paiement et représentent un quart des utilisateurs du paiement mobile en Suisse.

Twint devance Apple Pay

Le sondage signale aussi que 73% des utilisateurs de paiement mobile ont recours à des prestataires tiers tels que Twint, Apple Pay ou Samsung Pay. Twint, qui est utilisée par 40% de ces usagers, possède une petite longueur d’avance sur Apple Pay (33%), alors que les utilisateurs de Samsung Pay se font plus rares (17%). La bonne performance de Twint coïncide avec d’autres études portant sur sa notoriété en Suisse, précise Deloitte.

Le cabinet dresse les atouts de chaque app mobile - l’utilisation mondiale pour Apple Pay et Samsung Pay, le soutien des grandes banques suisses et les paiements entre particuliers pour Twint - mais il se garde toutefois d’énoncer les futures tendances d’utilisation: «La diversité des prestataires de paiement mobile rend difficile l’établissement d’un pronostic fiable sur la manière dont le marché va évoluer et sur les prestataires qui sortiront gagnants de cette concurrence».

Enfin, Deloitte dresse un dernier scénario, mené par les géants du web et qui écarterait les prestataires actuels: «A plus long terme, il est également possible que les grandes entreprises informatiques contournent les cartes de crédit et proposent leurs propres comptes bancaires. Par conséquent, les banques ne seraient plus nécessaires dans leur rôle d’intermédiaires».

Webcode
DPF8_69488