Recherche et développement

Le secteur TIC suisse concentre ses activités R&D à l’étranger

| mise à jour

Les entreprises suisses investissent de gros montants dans la recherche et le développement. Le secteur TIC ne fait pas exception, mais il concentre une grande partie de ses activités R&D à l'étranger.

(Source: jannoon028 / Freepik.com)
(Source: jannoon028 / Freepik.com)

L’Office fédéral de la statistique (OFS) a récemment présenté, en collaboration avec economiesuisse, une étude sur l'investissement du secteur privé dans la recherche et le développement (R&D) en Suisse pour l’année 2015.

Dans tous les secteurs, l'investissement dans la recherche réalisée en Suisse au sein des entreprises a augmenté. Depuis la précédente enquête pour l’année 2012, la hausse est de 10% et s’élève à environ 15,7 milliards de francs suisses. Cela correspond à 2,4% du PIB en Suisse, indique l’OFS.

Frein dans les investissements

L’étude consacrée à 2015 observe néanmoins une diminution du taux d’évolution annuel moyen par rapport aux années précédentes. Les auteurs de l’étude attribuent ce ralentissement en partie à la crise financière de 2008 et au franc fort.

Part du secteur TIC relativement faible

Sur les 15,7 milliards de francs employés pour la recherche et le développement, plus d’un tiers est attribuable à l'industrie pharmaceutique. Les activités R&D représentent 16% des dépenses totales et l'industrie mécanique arrive à la troisième place (10%). Ensemble, ces trois secteurs représentent une part de près de deux tiers des dépenses totales.

Le secteur «fabrication TIC» ne représente qu’une part de 7% et le secteur «services TIC» n’occupe, lui, que 4% des 15,7 milliards de dépenses totales d’activités R&D. Le secteur «fabrication TIC» a investi 1,14 milliard de francs en recherche et développement. Le secteur «services TIC» obtient la plus forte progression avec 66% d’investissements R&D en plus, ce qui représente un total de 568 millions de francs.

Les dépenses relatives à la recherche et au développement à l’étranger pour le secteur «services TIC» rencontre une croissance spectaculaire depuis 2012 et croît de presque 2000%, ce qui s’explique par le faible niveau des dépenses en 2012. Le secteur «fabrication TIC» rencontre lui, une baisse importante de près de 80% par rapport à 2012. Les deux secteurs réunis emploient toutefois 1,3 milliards de francs pour la branche R&D à l’étranger, contre 262 millions en 2012.

D’avantage de personnel

Environ 7650 personnes travaillent en Suisse pour la recherche et le développement au sein des entreprises du secteur TIC, dont 4300 dans le domaine de la fabrication et 3350 au sein des services. Le nombre de chercheurs et de développeurs a particulièrement augmenté au sein des entreprises du secteur TIC fournissant des services et affiche une hausse de 66%. A l’inverse, le secteur «fabrication TIC», voit son nombre de chercheurs et de développeurs diminuer de 4%.

Webcode
DPF8_52059