E-commerce

Un tiers des ventes dans les magasins suisses sont influencées par le numérique

| mise à jour

Une étude récemment publiée par Deloitte annonce que 29% des ventes effectuées en magasin en Suisse sont directement influencées par le numérique. La tendance à l’achat online est quant à elle à la hausse.

(Source: Pexels)
(Source: Pexels)

Deloitte présente les effets de la numérisation sur le comportement du consommateur suisse dans une étude récemment publiée. Le cabinet de conseil y indique que l’influence du numérique sur les achats va au-delà des ventes online.

Si ces dernières connaissent une nette hausse, elles ne représentent pour l’instant que 7% du chiffre d'affaires du commerce de détail en Suisse, qui s’élève lui à plus de 90 milliards de francs suisses pour l’année 2016. Or selon Deloitte, près d’un tiers des achats hors ligne seraient influencés par le numérique et 19% par des technologies mobiles telles que les smartphones ou les tablettes. Une très forte majorité des consommateurs suisses (83%) utilisent des appareils numériques dans le cadre de leurs achats au bureau, à la maison, à l’extérieur ou en magasin. «Ces dernières années, la numérisation a transformé le comportement des clients dans le commerce de détail. Si vous n'envisagez que les ventes en ligne, vous sous-estimez l'impact de cette tendance. Car la frontière entre le client en ligne et hors ligne disparait», ajoute Constantin von Radowitz.

L’effet ROPO et les réseaux sociaux

Deloitte met ainsi en avant l’effet ROPO, «research online, purchase offline» (recherche en ligne, achat hors ligne). Ce dernier fait référence aux clients s’informant en ligne des qualités d’un produit et l’achetant ensuite en magasin. Pour le cabinet de conseil, l’effet ROPO semble particulièrement marqué en Suisse. Deloitte ajoute que la visibilité sur les canaux de distribution online est très importante pour les commerces de détail, car elle influence directement la fréquentation.

L’étude met également en exergue l’augmentation de l’influence des réseaux sociaux sur la décision d’achat. Pour un consommateur sur cinq (presque un sur trois pour les millennials), les canaux tels que YouTube, Instagram, Facebook ou les blogs ont une influence moyenne à importante sur la décision d’achat. «Plus les consommateurs obtiennent en ligne des informations sur les produits, plus ils recourent aux réseaux sociaux. Les commerces de détail ne devraient toutefois pas se concentrer uniquement sur leurs propres canaux numériques comme le site Internet et les applications, mais affûter également leur présence sur les réseaux sociaux», conclut Konstantin von Radowitz.

Paiements sans contact

Le cabinet de conseil s’intéresse également, dans son étude, aux méthodes de paiement proposées par les commerçants. En effet, 42% des sondés disent avoir déjà payé dans des caisses à libre-service et 23% d’entre eux ont déjà utilisé au moins une fois leur smartphone comme moyen de paiement (grâce à des services tels que Twint, Paypal ou ApplePay).

Webcode
DPF8_47832