Innovation distribuée

Adoption de la blockchain en Suisse: les transports devant la finance

| mise à jour

Selon une étude d’IBM, les entreprises suisses voient dans l’amélioration de l’efficacité opérationnelle le principal point fort de la blockchain. Surprise: c’est le secteur suisse des transports et de la distribution qui innove le plus avec cette technologie.

(Source: Pexels/CC0)
(Source: Pexels/CC0)

IBM a conduit une étude sur le niveau d'adoption de la blockchain en Suisse. Pour la majorité des 50 entreprises de secteurs diversifiés interrogées, le plus grand avantage de cette technologie réside dans son potentiel d’améliorer l’efficacité opérationnelle. Autres avantages clés mentionnés: l'extension de la chaîne de valeur et le développement de relations solides avec la clientèle.

De façon a priori surprenante, l’étude d’IBM indique que les entreprises du secteur helvétique des transports et de la distribution sont les plus en avance dans l’utilisation de la blockchain. Contrairement aux autres secteurs, dont la finance, celui des transports compte déjà des firmes qui ont mis en place des solutions blockchain jusqu’en phase de production, observe Big Blue. Le secteur de la finance se montre davantage divisé vis-à-vis des solutions basées sur un registre distribué et décentralisé, avec d'un côté celles qui sont activement engagées dans des projets blockchain et de l'autre côté, celles qui ne sont pas du tout intéressées. Le secteur industriel étant quant à lui au début du cycle d'innovation en la matière.

L’intérêt des firmes suisses pour la blockchain reste toutefois encore assez limité. Un petit tiers d’entre elles s’affirment activement engagées dans des initiatives exploitant la blockchain. Deux tiers ne sont pas intéressées, voire n’ont jamais entendu parler du concept ou alors commencent tout juste à s’y intéresser. Le manque de maturité de la technologie et des priorités plus pressentes étant les principaux freins cités. L’éventuel manque de sécurité n’est en revanche pas perçu comme un facteur inhibiteur. A noter que peu importte le secteur d’activité de l’entreprise, c’est l’IT qui se profile comme le moteur interne principal de l’agenda de l’innovation blockchain des firmes suisses.

 

 

 

 

Webcode
DPF8_31567