Handout Swiss Banking 2016

Marché suisse de l’IT bancaire: les gagnants et les perdants de l’année

| mise à jour

L’étude «Handout Swiss Banking 2016» montre que Swisscom a perdu des parts sur les marchés des services d'outsourcing IT et de BPO bancaires. Avaloq est de son côté parvenu à compenser la perte de son ex-client BSI.

La société zurichoise Active Sourcing a publié l’édition 2016 de son étude annuelle «Handout Swiss Banking», fournissant un état des lieux du marché suisse de l'informatique bancaire dans sa globalité. Il apparaît que les marchés des logiciels, de services d'outsourcing IT et de BPO sont tous les trois impactés par la fusion de la BSI avec EFG.

Plateforme bancaire: Temenos progresse

Sur le marché des logiciels bancaires, l’éditeur genevois Temenos profite de la plus forte progression, passant d’une part de marché de 3,6% en 2015 à 9% cette année. Une progression qui s’explique notamment par la fusion en février dernier de la banque BSI, qui utilisait Avaloq, avec EFG, déjà client de Temenos. Avaloq reste toutefois nettement leader des plateformes bancaires en Suisse (48,5% des parts de marché), étant parvenu à compenser la perte de BSI avec l’acquisition de cinq nouveaux clients. Finnova reste à la seconde place, mais voit sa part de marché baisser de 20,7% à 14,1% bien que n’ayant perdu aucun client en 2016.

Outsourcing IT: Swisscom recule

En matière de services d'outsourcing IT, le marché dans sa globalité s’est rétracté d’environ 10%. Le nombre total de collaborateurs des banques clientes étant passé à 24’1444 contre 26’385 en 2015. Toujours leader, Swisscom a cependant vu sa part de marché fortement chuter, de près de 7%. En cause: Swisscom a perdu au profit d’Inventx la gestion de la plateforme Finnova des 15 banques du groupe Clientis et des 10 banques du groupe RBA. Inventx a ainsi gagné près de 3% de parts de marché. La fusion EFG-BSI ayant aussi impacté négativement Avaloq Sourcing sur ce marché (-1.7%).

BPO: Avaloq tient bon

Sur le marché du BPO (Business Process Outsourcing) bancaire, Avaloq compense en partie la perte de BSI avec l’acquisition de plusieurs clients (Axion Swiss Bank, BBVA, Banque Privée Edmond de Rothschild). Avaloq gagne aussi des parts de marché si l’on prend en compte ceux d’Arizon, sa joint-venture avec Raiffeisen qui a notamment signé avec Notenstein La Roche Privatbank. Bien que toujours leader du marché des services de BPO bancaires, Swisscom a perdu plus de 10% de parts.

Webcode
DPF8_19545