InnoPeaks

Le Groupe Mutuel soutient les start-up en lançant une plateforme d’open-innovation

| mise à jour

En partenariat avec l’Idiap et Fusion, le Groupe Mutuel met en place un programme d’accélération et d’incubation pour des start-up de la Healthtech, de la Fintech et de l’Insurtech.

Les locaux de l'Institut de recherche Idiap, basé à Martigny, accueilleront les start-up sélectionnée dans le cadre du premier programme de coaching d’InnoPeaks. (Source: Idiap)
Les locaux de l'Institut de recherche Idiap, basé à Martigny, accueilleront les start-up sélectionnée dans le cadre du premier programme de coaching d’InnoPeaks. (Source: Idiap)

Le Groupe Mutuel annonce le lancement d’InnoPeaks, une plateforme d’open innovation qui, à l’instar de l’initiative récente de l’assureur Generali Suisse, fait office d’accélérateur et d’incubateur pour des start-up. Le lab d’innovation lancé par Groupe Mutuel se focalise sur les domaines de la Healthtech, de la Fintech et de l’Insurtech. Etrangères ou suisses, les jeunes pousses sélectionnées viendront s’établir à Martigny en octobre, dans des locaux mis à disposition par l’Idiap, où elles seront coachées durant trois mois. Nommé responsable de l’innovation chez Groupe Mutuel en début d’année, Nicolas Loeillot explique à ICTjournal que trois programmes d’une année chacun sont prévus. Après un coaching intensif en Valais, les start-up seront par la suite suivies à distance. InnoPeaks va apporter son soutien aux start-up entre autres par un accès au marché suisse et une collaboration avec des experts de l'assurance-maladie en Suisse.

Via le partenariat avec l’Idiap, les start-up choisies profiteront également des recherches de pointe de l’institut de Martigny en intelligence artificielle, algorithmes et deep techs. InnoPeaks collabore aussi avec l’accélérateur genevois Fusion, notamment chargé de sélectionner une dizaine de start-up parmi 4'000 candidats identifiés dans un premier temps, explique Nicolas Loeillot. Fusion va aussi coordonner le coaching par des mentors expérimentés et permettre de tisser des liens avec un écosystème de financement suisse. La plateforme d’open innovation bénéficiera en outre de crédits de la part d’IBM Watson, d’Amazon Web Services et de Google.

Nicolas Loeillot précise que pour le Groupe Mutuel, les objectifs de la mise en pace de cette plateforme sont multiples. «Nous pourrions investir dans des start-up ou en coopter pour proposer de nouveaux services, mais il ne s’agit pas là nécessairement de l’objectif prioritaire pour le Groupe Mutuel. Pour nos équipes, il y a également un intérêt commun à collaborer étroitement avec des start-up pour s’imprégner de leur mode de travail afin d’accélérer les capacités d’innovation en interne.»

Suite au premier programme, InnoPeaks devraient prendre place dans un nouvel espace dédié, ailleurs qu’à l’Idiap. «Mais il est primordial qu’InnoPeaks reste basé en Valais», souligne Nicolas Loeillot, qui voit dans le cadre valaisan et ses pics montagneux des aspects permettant de se positionner face à d’autres accélérateurs en milieu urbain.

Tags
Webcode
DPF8_91517