Cyberadministration

Proxeus mise sur la blockchain pour doper le processus de création d’entreprises

| mise à jour

Dans le cadre d’un défi lancé par Digitalswitzerland, la start-up suisse Proxeus élabore une solution blockchain de numérisation des démarches de création de sociétés.

Proxeus, start-up helvétique spécialisée dans la technologie blockchain, travaille à raccourcir drastiquement le processus de création d’entreprises en Suisse. Pour ce défi de numérisation du registre du commerce lancé par l’initiative Digitalswitzerland, Proxeus collabore avec IBM et Swisscom. Objectif: passer d’une démarche laborieuse (qui en Suisse nécessite environ six semaines) à un processus automatisé opéré en seulement 48 heures.

Séquence cassée

La firme développe une solution de création d’applications blockchain 100% compatibles avec les systèmes ERP actuels. Contacté par ICTjournal, le CEO Antoine Verdon souligne que la technologie de Proxeus permet de connecter facilement à la blockchain des workflows basés sur différents documents: «Notre technologie se prête donc bien à la numérisation du processus de création de sociétés, qui nécessite de produire entre 8 et 12 documents différents.» L’entrepreneur explique que la lenteur actuelle de la démarche est notamment causée par sa nature séquentielle, ou chaque étape dépend de l’aboutissement de la précédente. «Notre prototype basé sur la blockchain permet de casser cette séquence», explique Antoine Verdon. Grâce à la fonctionnalité des contrats intelligents, un entrepreneur aura la possibilité de précéder lui-même à la démarche, dans le cas d’une création simple de société. Les contrats seront automatiquement validés si toutes les conditions, vérifiées par algorithme, sont remplies. Avec ce processus, les différentes parties prenantes peuvent agir simultanément, avec à la clé un délai et des coûts réduits.

Prototype finalisé en avril

Le prototype de Proxeus se base sur la blockchain Hyperledger Fabric, un projet chapeauté par IBM. Quant à la collaboration avec Swisscom, l’idée consiste à adapter sa solution d’authentification numérique par vidéo dans l’objectif de digitaliser l’étape finale de l’enregistrement d’une société, à savoir le passage devant le notaire. Un premier prototype finalisé sera livré au mois d’avril et testé à Genève, Zoug et Zurich.

Webcode
DPF8_76372