Digitalisation

BCGE et BNP Paribas présentent leur stratégie numérique

| mise à jour

Jeudi 27 avril, Swisscom organisait un événement à la Haute Ecole de Gestion de Genève (HEG) autour de la digitalisation de la banque. Différents intervenants, dont notamment la Banque Cantonale de Genève (BCGE) et BNP Paribas, ont présenté leur stratégie de digitalisation.

ean-Marc Joris, responsable IT de la BCGE, a mis en avant les complications et les menaces que représente la transition digitale
ean-Marc Joris, responsable IT de la BCGE, a mis en avant les complications et les menaces que représente la transition digitale

A l’occasion de l’un de ses «Connected events» jeudi 27 avril à la HEG, Swisscom a ouvert une discussion autour de la transition numérique dans le domaine bancaire. Les représentants des deux entités bancaires, la BCGE et BNP Paribas, ont tour à tour présenté le processus de digitalisation mis en place il y a quelques années au sein de leurs établissements.

Une transition sur cinq ans pour la BCGE

Jean-Marc Joris, responsable de la division «Organisation, informatique et opérations» de la Banque Cantonale de Genève, a mis en avant les complications et les menaces que représente la transition digitale au sein de la banque. Selon le responsable IT, les principaux dangers pour le secteur bancaire traditionnel viennent de la possible congruence de différents services disruptifs concurrents, combinant par exemple solutions de paiement et services de géolocalisation. Jean-Marc Joris a abordé les stratégies mises en place aux débuts de la transition numérique, en 2015: «L’élément primordial dans la numérisation est la question de l’identité. La BCGE doit garder sa position de banque cantonale également dans le numérique».

D’après Jean-Marc Joris, l’objectif de la BCGE consiste à se numériser au cours des cinq prochaines années. A terme, la BCGE prévoit une unification de l’expérience client à travers l’utilisation de plusieurs canaux (tablette, mobile, téléphone).

L’expérience client au cœur de la stratégie de BNP Paribas

Thierry Derungs initie en 2012 la transition digitale au sein de BNP Paribas en tant que Chief Digital Officer (CDO). Le passage vers la numérisation de la banque se fait peu à peu: «Il y a eu une démystification du digital, nous avons dû convaincre au sein de l’entreprise que le digital s’était généralisé, qu’il ne concernait plus que les geek». Pour le CDO, la transformation digitale doit être une phase de transition, en ce sens il lui paraît important d’en fixer l’échéance. En 2015, la stratégie «client experience» est mise au point. Des meetings de trois jours réunissant employés et clients sont organisés afin d’ajuster aux désirs de ces derniers différents produits développés par la banque.

En matière de transformation numérique, Jean-Marc Joris et Thierry Derungs s’accordent sur un point: le droit à l’erreur. Selon eux, l’ancien modèle de lancement de produit, plus long, ne tient plus la route. Aujourd’hui, l’on fonctionne comme une start-up au sein de l’équipe de Thierry Derungs: «Les produits sont lancés et testés très vite par de petits groupes de consommateurs et l’on fait le point toutes les deux semaines». Après concertation, l’équipe décide ou non de continuer avec le projet. BNP Paribas collabore régulièrement avec les FinTech grâce à une application qui met en relation directe les petites structures et la banque.

Les deux intervenants ont également abordé la question de la restructuration de leurs organisations internes face à la digitalisation, les postes occupés n’étant plus les mêmes. La centralisation du service IT au sein de la banque a en outre été mise en avant. Par ailleurs, les deux responsables IT observent que la numérisation des banques fait ressortir le choc entre deux cultures d’entreprises: celle des nouveaux arrivants et celle des plus anciens.

Webcode
DPF8_39099