23.09.2016 14:39 (Tiago Pires)
In Memory

Bosch travaillera avec SAP Hana pour connecter sa production et ses pièces automobiles

Le partenariat consiste à utiliser la plateforme de gestion de données SAP Hana basée sur la technologie In Memory, combiné au PaaS Bosch IoT Cloud. (Source: Bosch)
Le partenariat consiste à utiliser la plateforme de gestion de données SAP Hana basée sur la technologie In Memory, combiné au PaaS Bosch IoT Cloud. (Source: Bosch)
Bosch s’associe aux logiciels SAP Hana dans le but de connecter l’ensemble de la chaîne de fabrication des pièces automobiles. Le groupe allemand annonce également la création d’un langage open source destiné à l’ensemble de l’industrie.

Le fabricant de pièces automobiles Bosch et SAP ont signé un partenariat stratégique. Les deux groupes ont annoncé leur intention d'associer les plateformes de Bosch aux logiciels de SAP. Concrètement, il s’agit de connecter l’ensemble de la chaîne de fabrication des pièces automobiles, du simple tournevis au robot de montage. Les pièces fabriquées pourront également être connectées, afin de collecter des données sur leur durée de vie, relever les événements comme les incidents, etc.
Le partenariat consiste à utiliser la plateforme de gestion de données SAP Hana basée sur la technologie In Memory, combiné au PaaS (Platform as a Service) Bosch IoT Cloud. Ainsi, le cloud du fabricant accueillera des fonctions avancées d’analyse des informations récoltées par des capteurs et la possibilité de contrôler un réseau d’objets connectés.
Le but premier concerne l’optimisation de la production dans les usines connectées Bosch. Le fabricant allemand souhaite économiser un milliard d'euros d'ici 2020 dans le secteur de l'Internet des objets (IoT) et également dégager un chiffre d'affaires supplémentaire d'un milliard d'euros.

Vers une standardisation de l’Internet des objets
Via ce partenariat stratégique, SAP et Bosch veulent établir des standards universels pour adoucir la transition vers l’Industrie 4.0. «Pour bénéficier d’une implémentation universelle des solutions axées sur l’Internet des objets et de l’Industrie 4.0, il est nécessaire d’avoir une standardisation et des références au niveau de l’architecture», a précisé Volkmar Denner, directeur général de Bosch. «Les tests sont une approche éprouvée vers ce but. Avec des partenaires travaillant ensemble et en testant les interactions entre les capteurs, les machines, les logiciels et les technologies de cloud, il sera possible de définir des standard», a déclaré Bernd Leukert, membre de l’exécutif de SAP.

Création d’un nouveau langage
En marge du partenariat signé avec SAP, Bosch a aussi présenté le résultat de la dernière norme créée au sein du groupe allemand. Le fabricant a mis au point, en interne, un logiciel open source favorisant l'échange de données dans l'ensemble de l’industrie connectée, selon le groupe allemand. Sous l’appellation anglaise Production Performance Management Protocol (PPMP), cette norme pourra, par exemple, transférer des données issues de capteurs conçus par des PME vers les sociétés plus importantes. Le software est développé à l’aide du programme open source Eclipse.

Ce nouveau «langage industriel» favorisera une plus grande interaction entre les différents acteurs de l'Industrie 4.0, selon Bosch. «Les standards ouverts sont l'une des conditions fondamentales pour bénéficier des opportunités de l'Industrie 4.0. En laissant tout le monde participer à l'échange de données, les acteurs augmentent l'interopérabilité, activent de nouveaux modèles d'affaires, et améliorent la compétitivité de toutes les entreprises concernées», a déclaré Volkmar Denner.

Le fabricant de pièces automobiles Bosch et SAP ont signé un partenariat stratégique. Les deux groupes ont annoncé leur intention d'associer les plateformes de Bosch aux logiciels de SAP. Concrètement, il s’agit de connecter l’ensemble de la chaîne de fabrication des pièces automobiles, du simple tournevis au robot de montage. Les pièces fabriquées pourront également être connectées, afin de collecter des données sur leur durée de vie, relever les événements comme les incidents, etc.
Le partenariat consiste à utiliser la plateforme de gestion de données SAP Hana basée sur la technologie In Memory, combiné au PaaS (Platform as a Service) Bosch IoT Cloud. Ainsi, le cloud du fabricant accueillera des fonctions avancées d’analyse des informations récoltées par des capteurs et la possibilité de contrôler un réseau d’objets connectés.
Le but premier concerne l’optimisation de la production dans les usines connectées Bosch. Le fabricant allemand souhaite économiser un milliard d'euros d'ici 2020 dans le secteur de l'Internet des objets (IoT) et également dégager un chiffre d'affaires supplémentaire d'un milliard d'euros.

Vers une standardisation de l’Internet des objets
Via ce partenariat stratégique, SAP et Bosch veulent établir des standards universels pour adoucir la transition vers l’Industrie 4.0. «Pour bénéficier d’une implémentation universelle des solutions axées sur l’Internet des objets et de l’Industrie 4.0, il est nécessaire d’avoir une standardisation et des références au niveau de l’architecture», a précisé Volkmar Denner, directeur général de Bosch. «Les tests sont une approche éprouvée vers ce but. Avec des partenaires travaillant ensemble et en testant les interactions entre les capteurs, les machines, les logiciels et les technologies de cloud, il sera possible de définir des standard», a déclaré Bernd Leukert, membre de l’exécutif de SAP.

Création d’un nouveau langage
En marge du partenariat signé avec SAP, Bosch a aussi présenté le résultat de la dernière norme créée au sein du groupe allemand. Le fabricant a mis au point, en interne, un logiciel open source favorisant l'échange de données dans l'ensemble de l’industrie connectée, selon le groupe allemand. Sous l’appellation anglaise Production Performance Management Protocol (PPMP), cette norme pourra, par exemple, transférer des données issues de capteurs conçus par des PME vers les sociétés plus importantes. Le software est développé à l’aide du programme open source Eclipse.

Ce nouveau «langage industriel» favorisera une plus grande interaction entre les différents acteurs de l'Industrie 4.0, selon Bosch. «Les standards ouverts sont l'une des conditions fondamentales pour bénéficier des opportunités de l'Industrie 4.0. En laissant tout le monde participer à l'échange de données, les acteurs augmentent l'interopérabilité, activent de nouveaux modèles d'affaires, et améliorent la compétitivité de toutes les entreprises concernées», a déclaré Volkmar Denner.

<< précédente  |  suivante >>
© Netzmedien AG 2016
La reproduction ou la diffusion de tout ou partie d’articles, d’images ou de publicités est formellement interdite sauf autorisation expresse de l’éditeur.

Source URL (Extrait le 26.09.2016 05:37):

http://www.ictjournal.ch/News/2016/09/23/Bosh-travaillera-avec-SAP-Hana-pour-connecter-sa-production-et-ses-pieces-automobiles.aspx